Découvrez les étapes essentielles au bon lancement de vos produits sur les marchés

Après plusieurs années dans le développement de produits au sein de la grande distribution, Céline Abad a créé en 2014 l’agence de consulting “CSR”, spécialisée dans la réglementation et l’évaluation de la sécurité des produits cosmétiques. Avec son équipe, elle accompagne les acteurs du cosmétique ainsi que les entreprises et startups qui se lancent dans cette industrie, au bon développement de leurs produits jusqu’à leurs mises sur le marché.

Téléchargez en bas de l’article la liste de toutes les pièces à assembler

Que vous soyez une start-up de produits de beauté innovants, une société qui souhaite diversifier son offre avec une gamme de produits cosmétiques ou avoir une nouvelle approche sur des produits biologiques naturels, vous allez être soumis à la même base réglementaire pour assurer la sécurité de vos produits et être en mesure de les commercialiser dans l’Union Européenne.

Lorsque vous souhaitez mettre sur le marché des produits cosmétiques, l’essentiel des documents qui vous sont demandés sont destinés à assurer la sécurité des consommateurs et contribuent à la qualité de vos produits.

Afin que ces obligations se déroulent le plus facilement possible, il est indispensable que ce travail soit mené en amont de la commercialisation de vos produits et même de leur fabrication. Plus vous anticiperez au sujet des documents à rassembler, plus rapide sera la commercialisation, une fois le projet démarré.

Vous trouverez ci-dessous, les documents à demander dans un ordre chronologique avec le raisonnement qui s’y rattache.

  1. Créez une charte (black-list) afin d’assurer la pertinence de votre gamme et contribuer ainsi à votre image de marque (choisissez vos substances pour rester cohérent avec les valeurs que vous voulez véhiculer) et trouvez un évaluateur de la sécurité avec qui vous allez pouvoir collaborer et valider les éléments au fur et à mesure de leur collecte.
  2. Formulez votre produit ou mandatez un laboratoire (identique à votre fabricant ou non) et choisissez votre emballage. Pendant cette période rassemblez les documents sur les matières premières et sur l’emballage de votre produit, c’est indispensable pour éviter les complications en fin de parcours.
  3. Vérifiez ou faites vérifier par le laboratoire, la bonne stabilité de vos produits, leur compatibilité avec l’emballage que vous avez choisi et sa bonne conservation
  4. Assurez-vous que votre fabricant (sous-traitant ou façonnier) suive les normes BPF et vous fournira la documentation essentielle à votre dossier réglementaire afin d’éviter les surprises après la fabrication. Si vous fabriquez vous-même vos produits, déclarez-vous sur le portail de l’ANSM. Planifiez votre fabrication.
  5. Réalisez vos étiquetages et vos supports de communication
  6. Réalisez les tests de tolérance nécessaires après échange avec votre évaluateur de la sécurité.
  7. Confirmez avec votre évaluateur de la sécurité que tout est en ordre et que vous pouvez lancer la fabrication de vos produits.
  8. Assemblez les éléments pour constituer vos dossier réglementaire (PIF : Product Information File) et faites réaliser l’évaluation de la sécurité (CPSR : Cosmetic Product Safety Report) par votre évaluateur partenaire
  9. Notifiez votre produit sur le portail CPNP
  10. Commercialisez !

Téléchargez ici la liste de toutes les pièces à assembler

Go to the profile of Céline Abad